Portail Environnement-Santé Wallonie
Portail Environnement-Santé

Objectif « Zéro Phyto » en Wallonie en 2019, c’est parti !

Ce 1er juin 2014, l’interdiction d’utilisation de produits phytopharmaceutiques dans les espaces publics est entrée en vigueur. Objectif : « Zéro Phyto » au 1er juin 2019 !  Le point sur ce qui change pour les gestionnaires d’espaces publics et pour les citoyens.

 

pesticides et santé Qu’est-ce ce que le Programme wallon de réduction des pesticides (PWRP) ?

Le Programme wallon de réduction des pesticides (PWRP) constitue la partie wallonne du NAPAN (Nationaal Actie Plan d’Action National). Pour mieux réguler l’usage des pesticides, l’Union européenne a adopté en 2009 une Directive qui définit  un cadre communautaire pour parvenir à une utilisation des pesticides compatible avec le  développement durable. Un des volets concrets de cette directive est la réalisation, dans chaque Etat-membre, d’un plan d’action  national baptisé, en Belgique, NAPAN (Nationaal Actie Plan d’Action National). Ce NAPAN  contient quatre volets : fédéral, flamand, bruxellois et wallon. Le programme sera réexaminé tous les 5 ans.

Au total, le PWRP prévoit 37 mesures régionales spécifiques, complémentaires au Programme fédéral de réduction des pesticides Ces mesures permettront d’atteindre les objectifs de réduction des risques liés aux  pesticides définis par la directive. La mise en œuvre de ce programme se traduira notamment par une  gestion des espaces publics sans produits phytopharmaceutiques, par le renforcement  de la protection des eaux de surface et souterraines contre la contamination par les pesticides, par  une protection spécifique des publics les plus vulnérables aux pesticides (enfants, femmes enceintes, malades, personnes âgées), etc.

 

 

pesticides et santéConcrètement, qu’est ce qui a changé depuis le 1er juin 2014?

A partir de ce 1er juin 2014, l’interdiction d’utilisation de produits phytopharmaceutiques (PPP) (herbicides, insecticides, fongicides, ...) dans les espaces publics entre en vigueur. Toutefois, une période de transition de 5 ans est prévue (du 1er juin 2014 au 31 mai 2019) pour permettre à chaque gestionnaire d’espace public d’adapter ses pratiques afin d’atteindre définitivement l’objectif du « zéro phyto » au 1er juin 2019. Pendant cette période transitoire, l’utilisation de pesticides dans les espaces publics sera encore possible moyennant la mise en place d’un plan de réduction de leur utilisation. Cette utilisation sera limitée à certains endroits avec certains types de pesticides et en respectant toute une série d’autres conditions (possession de phytolicences adéquates pour les responsables  et les applicateurs, etc.). A partir du 1er juin 2019, les gestionnaires d’espaces publics ne pourront plus du tout utiliser de pesticides sauf, en dernier recours, pour traiter quelques plantes particulières (certains chardons, rumex, ou encore des espèces exotiques envahissantes)

 

 

 95ec7413-ce67-4979-8846-32d1efcf1d96Qu’est-ce que cette mesure  implique pour le citoyen ?

Dans l’immédiat, rien ! Mais le citoyen devra aussi adapter sa perception de la « propreté » des espaces publics car, la nouvelle réglementation entraînera forcément une nouvelle manière de penser l’entretien de ces espaces avec, par exemple, plus de place à la végétation spontanée là où cela est possible.

 

La mesure entrée en vigueur au premier juin vise exclusivement les professionnels. Mais d’autres mesures du PWRP vont concerner les particuliers. Quelles sont-elles ?

A partir du 1er septembre 2014, les particuliers (comme tous les autres utilisateurs professionnels de produits phytopharmaceutiques) devront respecter une zone tampon (non traitée) : d’au moins 6 mètres le long des eaux de surface,d’un mètre le long des surfaces imperméables (trottoirs, voiries, terrasse, allées, ...) reliées au réseau de collecte des eaux pluviales (via une grille, un avaloir, un filet d’eau, ...) d’un mètre en amont des talus dont la pente est supérieure à 10% et qui sont contigus à des surfaces imperméables (trottoirs, voiries, terrasse, allées, ...) reliées au réseau de collecte des eaux pluviales (via une grille, un avaloir, un filet d’eau, ...)

De plus, à partir du 1er septembre 2014, il sera interdit de traiter chimiquement (avec un herbicide par exemple) les surfaces imperméables (trottoirs, voiries, terrasse, allées, pente de garage ...) reliées au réseau de collecte des eaux pluviales (via une grille, un avaloir, un filet d’eau, ...).

En savoir plus sur les pesticides et la santé :

Environnement intérieur et pesticides

Environnement extérieur et pesticides

Lire aussi :

La Wallonie… en route vers le « Zéro Phyto »

Programme wallon de réduction des pesticides