Portail Environnement-Santé


Tique, t’es où ?

Date: 07/07/2015 09:05

Au jardin, dans les champs ou en forêt, il y a des body-stoppeurs que l’on voudrait éviter. C’est le cas des tiques, de petits acariens suceurs de sang qui vous piquent généralement sans douleur. Ces petits vampires seraient déjà désagréables « tels quels » mais ils peuvent en plus être porteurs et transmettre de graves maladies pour les animaux et pour l’Homme.

En cas de piqure, il faut rapidement retirer l’animal avec des pinces sans lui comprimer l’abdomen. Il faut ensuite bien surveiller la zone de la morsure pendant au moins trois semaines. C’est là que peut apparaitre une tache rougeâtre grandissant lentement autour du point de morsure. Votre médecin appelle cela un « érythème migrant ». Il faut alors lui en parler. Plus le traitement par antibiotiques se fait tôt, plus il est efficace.

Où risque-t-on de rencontrer des tiques ? Un peu partout mais surtout dans les zones ombragées et humides. Par exemple, dans un joli sous-bois, en bordure de champs, à l’ombre de buissons ou près d’une haie qui limite un jardin. Au cours d’une simple promenade, les occasions ne manquent donc pas de croiser des tiques. 

Mais encore ? Combien y en a-t-il ? Y en a-t-il plus dans certaines régions ? Y en a-t-il plus d’année en année ? Il est encore difficile de répondre à toutes ces questions en Belgique. C’est pourquoi l’Institut de Santé Publique (ISP) a lancé un projet de comptage des morsures de tiques chez l'homme. Chaque personne qui a été piquée par une tique (avec ou sans apparition de tâches rouges sur la peau) peut le déclarer via le site : http://www.tiquesnet.wiv-isp.be/. Il suffit de répondre à sept questions simples et anonymes pour témoigner de cette désagréable rencontre. Cela prend moins de deux minutes. Plus nous en saurons, plus nous pourrons suivre l’évolution de ces tristes pique-assiettes. Connaitre mieux les zones où les tiques sont actives en Belgique permettra ainsi à chacun de prendre les mesures de prévention les mieux adaptées.

Vous trouverez également sur le site de l'ISP plus de renseignements sur les tiques et sur la manière de s’en protéger.

 

Retour à la liste des actualités