Portail Environnement-Santé


Polluants de l’air intérieur : bien aérer, même en hiver !

Date: 11/01/2017 14:36

Avec la chute des températures, un réflexe bien compréhensible est de se calfeutrer chez soi, en cessant de faire circuler l’air dans l’espoir de conserver au maximum la chaleur à l’intérieur. Mais en empêchant ainsi l’air de se renouveler, on favorise l’accumulation de polluants intérieurs.

Parmi ceux-ci, il y a le dioxyde de carbone (CO2). En respirant, nous absorbons de l’oxygène (O2) et rejetons du CO2. Si vous possédez des plantes vertes, celles-ci vont également rejeter du CO2 durant la nuit.

Or le manque de circulation d’air dans l’habitation peut  provoquer une augmentation de la concentration de CO2 dans l’air. Pour empêcher ce phénomène, une seule solution : maintenir une bonne aération de l’habitation, 15 minutes par jour matin et soir. Correctement pratiquée, l’aération permet de renouveler l’air intérieur en quelques minutes sans déperdition sensible d’énergie.

Un autre polluant de l’air intérieur est le monoxyde de carbone (CO). Surnommé le tueur silencieux, le CO est un gaz incolore, inodore et insipide. Libéré par les installations de chauffage déficientes, il est capable d’intoxiquer les enfants comme les adultes en quelques minutes. Jusqu’à la mort ! Il est responsable de 30 à 50 décès par an en Belgique.

Il est donc vivement recommandé de faire contrôler son installation régulièrement, afin d’éviter un drame familial. En complément, un détecteur de CO peut être installé dans l’habitation.

 

Pour plus d’informations :

Lire notre fiche sur les polluants de l’air intérieur.

Consulter notre brochure sur le monoxyde de carbone

Retour à la liste des actualités