Portail Environnement-Santé


Nettoyage de printemps : soignez votre santé ET votre environnement

Date: 08/04/2015 15:37

Le printemps est arrivé. Enfin diront certains !

Après un hiver doux mais humide, le printemps est synonyme de renaissance : les feuilles repoussent, les températures se font plus douces, le soleil nous réchauffe…

Mais pour beaucoup, le printemps est surtout synonyme de grand nettoyage, qu’il soit intérieur (la maison) ou extérieur (jardin et potager).

Pour toute personne sensible à sa santé et à son environnement, il est important de ne pas nettoyer n’importe comment. Il semble dès lors indispensable de remettre l’accent sur quelques gestes utiles et efficaces pour notre santé et notre environnement.

 

Nettoyage intérieur

  1. Pour éviter d’intoxiquer sa maison lors de ce nettoyage, privilégiez une eau savonneuse (de l’huile de coude, du savon à l’huile de lin ou un détergent tout usage) et limitez le nombre de produits utilisés.
     
  2. Adeptes de l’aspirateur, passez à l’eau ! En n’utilisant que l’aspirateur, vous laissez derrière vous une certaine quantité d’acariens. Un nettoyage à l’eau est plus efficace et évite de remuer la poussière au passage.
     
  3. Aérez en créant des courants d’air ! Les parfums de nettoyage et d’ambiance ne seront jamais plus efficaces que l’aération naturelle. Ils peuvent libérer des substances toxiques comme le benzène et le formaldéhyde, respectivement cancérigène avéré et cancérigène suspecté. Si vous redoutez que l’aération ne déclenche une allergie de saison, sachez qu’il est au contraire conseillé de bien aérer afin de réduire les risques.
     
  4. Pensez aux oubliés, comme l’arrière des meubles ou des radiateurs, les tapis et coussins, les couettes et oreillers. Ecologique et économique, un passage par le congélateur permet de tuer tous les acariens.


Nettoyage extérieur

  1. Privilégiez le travail à la main et évitez les pesticides. Non seulement c’est meilleur pour la santé, c’est aussi meilleur pour la terre.
     
  2. Pour vos terrasses, cours, allées et entrées de garages, privilégiez la technique du désherbage à l’eau bouillante. Elle est très efficace, à condition de ne pas s’être laissé envahir. Intervenez dès la sortie de l’hiver.
     
  3. Enfin, donnez une seconde vie à vos déchets. Le paillis, composé des tontes de gazon, des petits déchets du jardin broyés et de copeaux ou encore de feuilles mortes, évite la germination des plantes, protège la terre contre le dessèchement et favorise le développement de l’activité biologique.
     

· En savoir plus sur les polluants de l’air intérieur.

· Consulter "Je peux renouveler efficacement l’air intérieur de ma maison !", Espace Environnement, Charleroi, 2008, 4 p., (série La Santé et l’Habitat, n°7).

·  Consulter "Je peux entretenir ma maison sans nuire à ma santé !", Espace Environnement, Charleroi, 2007, 4 p., (série La Santé et l’Habitat, n°6).

·  Consulter "Je peux réduire les causes d’allergie dans ma maison !", Espace Environnement, Charleroi, 2005, 4 p., (série La Santé et l’Habitat, n°4).

·  Consulter "Je peux éviter de polluer l’air de ma maison avec des substances chimiques dangereuses!", Espace Environnement, Charleroi, 2004, 4 p., (série La Santé et l’Habitat, n°3).

 

En savoir plus sur les pesticides.

Le site de l'ASBL Adalia vous propose des solutions alternatives et vous donne des conseils adaptées à vos besoins pour jardiner sans pesticides.

Retour à la liste des actualités