Portail Environnement-Santé


Eau de javel : pas un désherbant

Date: 29/06/2015 16:08

Avec le retour des beaux jours, reviennent aussi les joies du jardin… et la traque aux « mauvaises herbes ».

Depuis le 1er septembre 2014, les particuliers ne peuvent plus traiter chimiquement les terrains qui communiquent avec le réseau collectif de collecte des eaux usées comme un trottoir ou une rigole. 

Beaucoup pensent que cette interdiction ne concerne que les désherbants achetés dans le commerce et se tournent alors vers d’autres produits.  Parmi ceux-ci figure l’eau de javel, un désinfectant que presque tout le monde a chez soi.  Certains l’utilisent alors de manière détournée comme herbicide pour traiter les sols envahis de « mauvaises herbes ».

Seulement voilà, l’eau de javel est un biocide très puissant qui va détruire les plantes gênantes mais aussi tous les micro-organismes assurant l’équilibre et la bonne santé des sols.  L’eau de javel se retrouvera ensuite dans les eaux usées où, en se combinant avec de la matière organique, elle peut former des composés très toxiques et persistants appelés des organochlorés.

Le sel de cuisine (utilisé en grande quantité) et le vinaigre sont aussi à déconseiller car ils nuisent tout autant à la qualité « biologique » des sols.

Comme faire alors ?  Une casserole d'eau chaude élimine tout aussi mousses et mauvaises herbes.  Si l’on recycle ainsi l’eau de cuisson des pâtes ou du riz, cela devient une méthode de désherbage finalement peu coûteuse.

Pour en savoir plus...

Vous pouvez aussi télécharger la brochure « environnement au jardin » éditée par la Wallonie.

Retour à la liste des actualités