Portail Environnement-Santé


Bilan 2014 de la saison pollinique

Date: 21/01/2015 09:00

Alors que la saison pollinique 2015 débute, revenons brièvement sur celle de l’an passé.

Nous avons connu en 2014 une saison pollinique normale, après une année exceptionnelle. Pour rappel, en 2013, le mauvais temps du début d’année a perturbé et décalé les périodes de pollinisation.

En 2014, la pollinisation a commencé dès janvier avec la floraison du noisetier et s’est étendue jusque fin septembre. Pour la Wallonie, les relevés ont été effectués au Centre Hospitalier de Wallonie Picarde à Tournai, où est située la station de récolte de pollen et spores fongiques.

 

Arbres et arbustes

La saison de pollinisation 2014 a débuté avec les productions journalières de bétulacées (noisetier, aulne, charme et bouleau). L’arbre le plus allergisant en Belgique, le bouleau, a  atteint des valeurs de production très élevées, de 30% supérieures aux valeurs de 2013. Le seuil critique* a été dépassé de nombreuses fois et la période à risque a été relativement longue.

D’avril à juillet, les allergies issues du pollen des fagacées (chêne, hêtre et châtaignier) ont succédé à celles issues du pollen des bétulacées. Comme en 2013, la production de pollen du hêtre a été relativement faible, tandis que celle du chêne fut plus importante.

Arbres et arbustes.JPG

Comme vous le voyez sur le graphique, le frêne a connu l’an passé une faible pollinisation, après avoir atteint des pics bien plus élevés en 2013. Le platane, au contraire, a émis au total deux fois plus de grains de pollen en 2014. L’année précédente, sa pollinisation s’était déroulée intensivement au cours des quinze premiers jours de mai. Cette fois, elle a eu lieu au cours du mois d’avril et s’est étendue sur une plus longue période, de façon moins intensive.

 

Plantes herbacées

Le rhume des foins, causé par l’émission massive de pollen de graminées, a connu une période de risque s’étendant de la fin mai à la mi-juillet. En 2014, le seuil critique de concentration de grains dans l’air a été dépassé une dizaine de fois au cours de la saison, contre une vingtaine en 2013.

Dernier allergène important, le pollen d’armoise  a été récolté en grand nombre à Tournai en juillet et août, aussi bien en 2013 qu’en 2014. Rappelons que pour les personnes sensibles, seuls quelques grains de pollen dans l’air (dès 6 grains par m³) suffisent pour déclencher des symptômes.

Graphe Plantes herbacées

A tenir à l’œil dans les prochaines années : l’ambroisie. Originaire d’Amérique du Nord, cette herbacée a fait son apparition dans plusieurs pays d’Europe et sporadiquement en Belgique. Contrairement aux années précédentes, le nombre de grains de pollen récolté dans l’air tournaisien a été en très forte augmentation (de 2 en 2013 à 49 en 2014) et nécessitera une vigilance accrue.

 

Spores fongiques

Les concentrations dans l’air des spores fongiques ont été importantes en 2014, surtout celles d’Alternaria dont le seuil critique a été dépassé 17 fois l’été passé.

 

En 2015, les relevés continueront d’être effectués à la station de Tournai. N’hésitez pas à vous tenir informé sur le site http://www.airallergy.be, les résultats des comptages sont disponibles tout au long de la période de pollinisation. Nous ne manquerons pas de vous informer dès qu’un pic de pollen sera annoncé.

 

Pour en savoir plus :

- Télécharger la fiche d’information : saison pollinique des graminées

- Lire notre article « Rhume des foins, la mauvaise saison commence »

- Consulter les prévision quotidiennes de l’ISP:  www.airallergy.be

- S'informer sur le site de l’Institut royal météorologique (IRM)  qui publie de l’information sur le pollen de graminées  du 15 mai au 15 juillet.

 

 

* Seuil critique = niveau de concentration à partir duquel la plupart des personnes présentant une sensibilité au pollen montrent des symptômes d’allergies.

Retour à la liste des actualités