Portail Environnement-Santé Wallonie
Portail Environnement-Santé

Définitions du glossaire

OMS

Organisation Mondiale de la Santé.

Plomb

Métal gris bleuâtre, blanchissant lentement en s'oxydant, malléable. C'est un élément toxique, mutagène, et reprotoxique, sans valeur connue d'oligoélément. Le plomb est un contaminant de l'environnement, toxique et écotoxique dès les faibles doses. Les maladies et symptômes qu'il provoque chez l'homme ou l'animal sont regroupés sous le nom de « saturnisme ».

Saturnisme

Nom de la maladie correspondant à une intoxication aiguë ou chronique par le plomb. Il est ainsi appelé en référence à la planète Saturne, symbole du plomb en alchimie. Le jeune enfant, le fœtus et l'embryon y sont beaucoup plus exposés que l'adulte.

Graminée

Plante monocotylédone

Moisissure

Champignon de petite taille qui provoque une modification chimique du milieu sur lequel il croit.

Choc thermique

Pour le traitement de choc thermique, on produira de l’eau chaude à une température suffisamment élevée de manière à obtenir, aux points les plus éloignés, de l’eau à une température d’au moins 60°C. La décontamination consiste alors à faire couler l’eau chaude à chaque point d’eau pendant un temps suffisamment long : 30 minutes si la température de l’eau au robinet est de 60°C, 4 minutes si l’on atteint 70°C.

Choc chimique

Pour le traitement de choc chimique, toute l’installation est remplie d’eau à laquelle sont ajoutés des désinfectants chimiques (entre autres à base de dérivés chlorés) à une concentration élevée. On fait circuler cette solution dans toute l’installation en circuit fermé, afin d’obtenir à chaque point une concentration suffisante en produit actif. Ensuite, on laisse agir le désinfectant durant un temps suffisamment long : dans certains cas pendant plus de 12 heures. Durant un tel traitement, le circuit d’eau est entièrement hors d’usage et les concentrations en substances chimiques sont en outre tellement élevées que toute ouverture d’un point d’eau doit être évitée par mesures de sécurité.

Rayonnement ultraviolet

Le rayonnement ultraviolet (UV) est un rayonnement électromagnétique émis par le soleil ou par une source artificielle. Son domaine spectral s’étend de 100 à 400 nm, dans la gamme des rayonnements optiques invisibles pour l’œil humain.

Chlore

Gaz très réactif. C'est un élément que l'on rencontre facilement dans la nature. Les usines de traitement d'eaux et d'eaux usées utilisent le chlore pour réduire la quantité de micro-organismes qui peuvent propager des maladies aux hommes dans l'eau (désinfection).

Légionellose

Forme de pneumopathie grave et parfois mortelle.

Plan de gestion

Le plan de gestion comprend les informations générales sur l'installation, une description systématique de l'installation, les résultats de l'analyse de risque et le schéma de gestion.

Analyse de risque

L'analyse des risques (Legionellose) permet de détecter les points critiques et d'entreprendre ultérieurement les actions appropriées pour y remédier ou tout simplement les prévenir. Il s’agit du risque d’obtenir de la légionelle dans une installation et non, du risque de contracter une maladie due à cette bactérie.

Cycle de l’eau

Circuit que suit l'eau dans la nature : l'eau de surface s'évapore sous l'effet du soleil et monte dans l'atmosphère où elle refroidit, se condense en nuages et donne des précipitations (pluie, neige...). Une partie s'évapore, une autre s'infiltre dans le sol et alimente les nappes phréatiques, une autre grossit les glaciers. Le reste retourne à la mer par les cours d'eau.

Installations sanitaires

En architecture et en construction, une installation sanitaire, comprend en plus des appareils sanitaires, les robinetteries, les canalisations, alimentations, évacuations et raccordements nécessaires au bon fonctionnement des sanitaires, et par extension toutes pièces d'eau : salle de bain, douches, buanderie, cuisine… L'installation sanitaire se préoccupe également des organes de production d'eau chaude.

Biofilm

Un biofilm est une communauté multicellulaire plus ou moins complexe de micro-organismes (bactéries, champignons, algues ou protozoaires), adhérant entre eux et à une surface, et marquée par la sécrétion d'une matrice adhésive et protectrice. Il se forme généralement dans l'eau ou en milieu aqueux.

FWB

Fédération Wallonie Bruxelles (ex-Communauté française)

Acariens

Minuscules animaux, visibles au microscope, cousins des insectes et des crustacés. Ceux trouvés dans les poussières de maison sont les plus allergisants. Ils se nourrissent de squames (fragments de peau) humaines, très répandues dans les matelas, oreillers et moquettes. Leur croissance est maximale en milieu humide et chaud. En milieu plus sec, ils se dessèchent et meurent.

Blatte

Insecte ovale, aplati, aux ailes sans usage ou inexistantes, courant rapidement dans les lieux obscures et chauds, où il peut proliférer. (Noms usuels : cafard, cancrelat).

Ozone

L’ozone (O3) est un gaz très réactif formé par réactions photochimiques dans la première couche de l’atmosphère (troposphère). L’ozone n’est donc pas émis directement dans l’atmosphère : il s’agit d’un polluant secondaire. L’action des rayons ultraviolets sur les polluants présents dans l’atmosphère (polluants précurseurs) lors des journées d’été chaudes et ensoleillées produit ainsi de l’ozone. L’ozone à la surface du sol est nuisible pour notre santé.

Pic d’ozone

Concentration anormalement élevée d’ozone à la surface du sol. Quand la concentration horaire moyenne d’ozone est supérieure à 180µg/m³ dans l’air, on informe donc la population. Lors d’un pic de 240 µg/m³, le seuil d’alerte est franchi.

Smog

Mot d’origine anglaise, provenant de « smoke »,  fumée et de « fog », brouillard. Il est constitué d’une dispersion de divers polluants. Le smog d’hiver est composé principalement de dioxyde de souffre et de fumée. Le smog d’été ou photochimique est composé de photooxydants.

Dioxyde de soufre

Le dioxyde de soufre ou SO2 est un gaz incolore à odeur pénétrante. Il est produit à partir du souffre et de l’oxygène lors des combustions. Il peut aussi se transformer en H2SO4, composé responsable des pluies acides.

Inversion thermique

Les situations météorologiques d’inversion sont caractérisées de masse d’air à proximité du sol, surmontées par des masses d’air plus chaudes : dans cette situation, l’échange vertical de l’air cesse presque complètement à l’intérieur de cette zone proche du sol. Les polluants peuvent s’accumuler dans cette zone.

Cancérogène

Se dit de tout ce qui est susceptible de favoriser ou de provoquer le développement d'un cancer ou d'une lésion pouvant constituer le point de départ d'un cancer.

Cils vibratiles

Les cils vibratiles tapissent la paroi des bronches. Ce sont des cils microscopiques mobiles, revêtus de mucus. Ils forment une sorte de tapis roulant ou "escalator" dont le rôle est de recueillir et de rejeter vers l'extérieur les poussières éventuellement inhalées.

COV

Les composés organiques volatils, ou COV sont composés de carbone, d'oxygène et d'hydrogène pouvant facilement se trouver sous forme gazeuse dans l'atmosphère. Ils peuvent être d'origine anthropique (provenant du raffinage, de l'évaporation de solvants organiques, imbrûlés, etc.) ou naturelle (émissions par les plantes ou certaines fermentations). Ils appartiennent principalement à la  famille des hydrocarbures.

Benzène:

Composé organique de formule brute C6H6. Il appartient à la famille des hydrocarbures aromatiques monocycliques. Dans les conditions usuelles, le benzène est un liquide incolore, d'odeur caractéristique, volatil, très inflammable et cancérogène. C'est un solvant très utilisé dans l'industrie chimique, et un précurseur important pour la synthèse chimique de médicaments, de plastiques, de caoutchouc synthétique ou encore de colorants.

HAP

Les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) sont une sous-famille des hydrocarbures aromatiques, c'est-à-dire des molécules constitués d’atomes de carbone et d’hydrogène.  Depuis de nombreuses années, les HAP sont très étudiés car ce sont des composés présents dans tous les milieux environnementaux et qui montrent une forte toxicité. Les HAP sont caractérisés par une faible solubilité dans l’eau, ils s’accumulent dans les sols, les sédiments, les plantes et chez les animaux. Les HAP se forment lors de combustion incomplète.

POP

Les POPs (polluant organique persistant sont des molécules complexes qui, contrairement aux autres polluants atmosphériques, ne sont pas définies à partir de leur nature chimique mais à partir de 4 propriétés qui sont les suivantes :
- Toxicité : elles présentent un ou plusieurs impacts prouvés sur la santé humaine.
- Persistance dans l'environnement : ce sont des molécules résistantes aux dégradations biologiques naturelles.
- Bioaccumulation : ce sont des molécules qui s'accumulent dans les tissus vivants et dont les concentrations augmentent le long de la chaîne alimentaire.
- Transport longue distance : de par leurs propriétés de persistance et de bioaccumulation, ces molécules ont tendance à se déplacer sur de très longues distances et se déposer loin des lieux d'émission.
Plusieurs dizaines de familles de molécules organiques sont susceptibles de répondre à ces critères (exemple : pesticides, dioxines, furannes…).

ETM

La notion d’éléments-traces métalliques (ETM) tend à remplacer celle de métaux lourds qui a été et qui reste un concept mal défini car associant des métaux toxiques réellement lourds à d'autres l'étant moins. Cette catégorie de polluants regroupe les métaux lourds (éléments métalliques d’une masse volumique supérieure à 4,5 g/cm³) et d’autres métaux comme le zinc ou des métalloïdes (comme l’arsenic) présentant un caractère toxique pour l’environnement ou la santé humaine. Ils existent naturellement mais en quantités très faibles dans les sols, l’eau et l’air. Certaines activités humaines (combustion du charbon, du pétrole, des déchets et certains procédés industriels) en diffusent en grande quantité dans l’environnement. Ils sont souvent liés aux particules fines, à l’exception du mercure, qui est principalement gazeux. Une partie des métaux lourds dans l’atmosphère retombe aux alentours de leur source d’émissions, d’autres peuvent être transportés sur de longues distances par les courants aériens.

Cadmium

Métal blanc analogue au zinc, qu’il accompagne souvent dans ses gisements.

Mercure

Le mercure est un élément chimique de symbole Hg. C'est un métal argenté brillant, le seul se présentant sous forme liquide dans les conditions normales de température et de pression. Elément très dangereux, car il est un puissant neurotoxique et reprotoxique.

Précurseur

Composé qui en précède un autre dans une suite de réaction chimique.

Dioxyde d’azote

Le dioxyde d'azote (NO2) est un composé chimique formé de deux atomes d'oxygène et d'un atome d'azote. Le dioxyde d’azote se forme dans l’atmosphère à partir du monoxyde d'azote (NO) qui se dégage essentiellement lors de la combustion de combustibles fossiles et dans la circulation routière. Les concentrations de NO et de NO2 augmentent en règle générale dans les villes aux heures de pointe.

Monoxyde d’azote

Le monoxyde d'azote (NO) est un composé chimique formé d'un atome d'oxygène et d'un atome d'azote.  Le monoxyde d'azote, ne doit pas être confondu le dioxyde d'azote (NO2), gaz extrêmement irritant et nocif, qui se forme par oxydation rapide de NO par l'oxygène de l'air. Le monoxyde d'azote est un gaz présent naturellement dans l'organisme (neurotransmetteur).

Alvéoles pulmonaires

Endroits où se font les échanges gazeux entre l'air et le sang. Ils se situent aux extrémités des bronchioles.

ISSeP

Institut Scientifique de Service Public

Pesticides

Produits, d’origine naturelle ou synthétique, destinés à combattre les organismes vivants considérés comme nuisibles par l’être humain, c.-à-d. tout ce qui porte atteinte aux cultures (au sens large, aussi bien les cultures agricoles que nos jardins domestiques) et/ou à notre bien-être. On distingue deux catégories de pesticides : les biocides et les produits phytopharmaceutiques.

Biocides

Catégorie de pesticides plutôt utilisés pour protéger notre bien-être dans les maisons par exemple. Il existe 23 types de biocides parmi lesquels on peut trouver les désinfectants (comme l’Eau de Javel), les insecticides pour l’intérieur (comme le système branché sur la prise de courant pour supprimer les moustiques), les produits de protection du bois (lasures ou peintures), les rodenticides pour supprimer les « rats » dans les caves, …

Produits phytopharmaceutiques

Catégorie de pesticides utilisés pour protéger les plantes cultivées. On les appelle d’ailleurs aussi « produits de protection des plantes » ou « PPP » en abrégé. On retrouvera différents types de PPP comme les herbicides (pour lutter contre les plantes indésirables), les insecticides (pour supprimer les insectes nuisibles), les fongicides (pour combattre les champignons responsables de maladies des plantes), …

Organochlorés

Composés chimiques comprenant au moins un atome de chlore. On connait surtout les pesticides organochlorés mais les PCB et les dioxines sont aussi des organochlorés. L’exemple le plus connu de pesticides organochlorés est le DDT (insecticide largement utilisé notamment pour combattre les moustiques vecteurs de la malaria mais interdit en Europe depuis la fin des années 70). Les organochlorés ont la particularité d’être très persistants dans l’environnement (eau, air, sol) et de pouvoir s’accumuler dans les tissus graisseux animaux et humains.

Chaîne trophique

Ensemble des relations qui s’établissent entre des organismes en fonction de la façon dont ceux-ci se nourrissent. Comprend des producteurs (algues, par exemple), des consommateurs primaires (herbivores), des consommateurs secondaires (carnivores) et des décomposeurs (ou détritivores). Les polluants qui ne se dégradent pas ou peu vont se concentrer au sommet de la chaîne trophique, chez les prédateurs. Est également désignée par « chaîne alimentaire ».

Adventice

Terme reconnu pour parler de ce qu’on appelle communément les « mauvaises herbes » c.-à-d. des plantes indésirables à l’endroit où elles poussent.

Insecticide

Produits phytopharmaceutiques ou biocide qui tue les insectes (nuisibles ou non).

Fongicide

Pesticide (Produits phytopharmaceutiques ou biocide) destiné à combattre les champignons nuisibles aux cultures ou au bois, par exemple

Rodenticide

Pesticide (Produits phytopharmaceutiques ou biocide) destiné à supprimer les rongeurs (rats, mulots, rats musqués, …)

Organophosphorés

Composé chimique de synthèse comprenant au moins un atome de phosphore lié directement à un atome de carbone. Les pesticides organophosphorés dérivent des gaz de combat. Ils se sont substitués, dans les années 70, aux pesticides organochlorés qui faisaient l’objet d’interdiction. Parmi ces pesticides, on peut citer le malathion (insecticide et anti-poux interdit fin 2007 en Europe), le fenthion (insecticide interdit en Europe en 2004), …

Pyréthrinoïdes

Famille de pesticides de synthèse dérivés  des pyréthrines (composés naturels insecticides issus des fleurs du pyrèthre (une espèce de chrysanthème)). Ce sont des insecticides utilisés aussi bien en agriculture que dans les maisons. Les pyréthrinoïdes sont reconnaissables par leur nom se finissant en « -thrines » (ex : perméthrine, cyperméthrine, deltaméthrine, …

Triazines

Produit chimique de synthèse composé de trois atomes de carbone et trois atomes d’azote. Surtout connus comme herbicides (atrazine, simazine et terbuthylazine) utilisés principalement pour la culture de maïs et aussi comme désherbant total dans les zones non agricoles (communes, …). La triazine la plus connue est cependant la mélamine qui est utilisée dans les résines notamment pour couvrir le bois contre-plaqué dans l’ameublement.

Carbamates

Famille de composés organiques regroupant des produits phytopharmaceutiques, des matières plastiques (polyuréthanes) et des produits pharmaceutiques. On s’intéresse ici surtout aux produits phytopharmaceutiques tels que l’aldicarbe, le carbofuran, le carbosulfan, le fénoxycarbe, … Les trois premiers (tous insecticides) ont été interdits en Europe en 2007-2008. Le fénoxycarbe est un insecticide toujours autorisé sur les fruits à pépins ou à noyaux. Le carbetamide est un autre PPP de la famille des carbamates mais c’est un herbicide autorisé sur les cultures de légumineuses, chicorée, légumes de plein air et cultures ornementales.

Rémanence

Terme désigne la persistance du pesticide dans l’environnement (eau, air, sol). Un pesticide rémanent mettra beaucoup de temps pour se dégrader dans l’environnement.

Atrazine

Herbicide total largement utilisé jusqu’au début des années 1990 dans les communes et, par après, uniquement comme désherbant du maïs. Interdit en Europe depuis septembre 2004. Il est très persistant dans l’eau et ses principaux produits de dégradation (métabolites) que sont la déséthylatrazine et la déisopropylatrazine sont très fréquemment détectés dans les eaux souterraines. Ils sont aussi très persistants dans l’environnement.

Systémique

Qui pénètre dans la plante (par les feuilles ou les racines) et qui est ensuite transporté dans toute la plante via la sève. Il permet une destruction complète de la plante (parties aériennes et racinaires).

Lindane

Insecticide organochloré interdit en Europe depuis 2001 (en tant que PPP). Il a été aussi été utilisé comme biocide en tant qu’anti-parasitaire (contre les poux notamment). Il est très persistant dans l’environnement.

Dichlorobenzamide

Produit de dégradation principal de la matière active herbicide « dichlobenil ». Le dichlorobenzamide, encore appelé BAM, est régulièrement détecté dans les eaux souterraines.

Herbicide total

Herbicide qui détruit toutes les plantes avec lesquelles il entre en contact que ce soit des graminées ou des dicotylées.

Dichlobénil

Herbicide largement utilisé (surtout par les communes dans les cimetières) jusqu’en juin 2009, date à laquelle il a été interdit parce qu’on retrouvait son métabolite principal (BAM) en trop grande quantité dans les eaux souterraines.

Métolachlore

Herbicide, interdit au niveau européen en 2002, utilisé en maïs, betteraves, légumes et cultures ornementales.

Carbendazime

Fongicide, toujours agréé, utilisé sur les cultures de céréales, betteraves sucrières et colza.

Intoxication aiguë

L’intoxication aiguë est un état maladif résultant d’une exposition à une substance toxique, et caractérisé par la rapidité d’apparition des effets.

Intoxication chronique

L’intoxication chronique est un état maladif qui résulte d’une exposition prolongée ou d’expositions répétées (effets cumulatifs) à une substance toxique.

Voie d’exposition

La manière dont les personnes entrent en contact avec des substances dangereuses. Les trois voies d’exposition sont la respiration (inhalation), le fait de boire et manger (ingestion), ou le contact avec la peau (contact dermique).

Inhalation

Action d'absorber quelque chose par les voies respiratoires.

Chlordécone

Pesticide organochloré (insecticide et fongicide) interdit depuis 1993. Il a été largement utilisé aux Antilles pour le traitement des bananeraies. Il est très persistant dans l’environnement.

Carbofuran

Insecticide (de la famille des carbamates), interdit depuis avril 2008, utilisé en maïs, betteraves et cultures ornementales.

Coumaphos

Insecticide et acaricide organophosphoré utilisé comme anti-parasitaire notamment pour lutter contre le Varroa des abeilles (acarien responsable (avec d’autres facteurs) de la mortalité importante des abeilles). Il n’est actuellement plus autorisé en Belgique.

Perméthrine

Insecticide pyréthrinoïde utilisé aussi bien comme PPP que comme biocide contre toute une série d’insectes rampants ou volants. Interdit en Europe depuis fin 2002.

Lymphomes non-hodgkinien

Hémopathies malignes ou « cancers du sang » qui se développent à partir du système lymphatique.

Myélome

Prolifération tumorale de la moelle osseuse.

Leucémie

Pathologie cancéreuse qui atteint les cellules de la moelle osseuse. La moelle osseuse produit normalement des globules rouges, des plaquettes et des globules blancs. La leucémie se caractérise par une production anormalement élevée de globules blancs immatures c'est-à-dire dont le développement n'est pas terminé, qui envahissent la moelle osseuse, puis le sang et peuvent alors migrer vers d'autres organes.

Limites maximales de résidus

Concentration maximale de pesticides (ou de leurs produits de dégradation) pouvant être mesurée sur/dans les aliments comme les fruits et les légumes. Si la limite est dépassée, l’aliment ne peut pas être autorisé à la vente.

Effet cocktail

Combinaison d’effets synergiques ou antagonistes augmentés lorsqu’on rassemble plusieurs produits chimiques.

Additif alimentaire

Produit, d’origine naturelle (ex : jus de citron) ou synthétique (ex. aspartame), qui est ajouté à un aliment pour en améliorer les propriétés et permettre une meilleure conservation (ex. acidifiant, édulcorant, émulsifiant, …)

Epigénétique

Changement d‘expression de gènes survenant en l‘absence de mutations de l‘ADN.

DDT

DDT ou Dichloro-Diphényl-Trichloroéthane. Insecticide organochloré largement utilisé avant les années 70 pour lutter  surtout contre le paludisme (interdit par l’Europe au début des années 80 ). Il a la particularité d’être très persistant dans l’environnement (eau, air, sol) et de pouvoir s’accumuler dans les tissus graisseux animaux et humains. Il est classé comme POP (polluant organique persistant).

Dibromure d’éthylène

ou 1,2-dibromoéthane. Utilisé comme additif pour l’essence sans plomb jusque 2010, c’est aussi un insecticide et un nématicide (qui tue les nématodes,petits vers microscopiques dont certains sont pathogènes) utilisé en désinfection de sol (fumigation).

Arsenic

Métalloïde très toxique utilisé jadis (sous forme de composés organiques ou inorganiques) notamment dans les gaz de combat et comme biocide (fongicide, herbicide, insecticide et raticide).

Biosurveillance

La biosurveillance (ou biomonitoring)  est un ensemble de méthodes utilisées pour détecter et mesurer la concentration des polluants ou de leurs métabolites (composés de dégradation) au sein des différents niveaux de l'organisation biologique. Les données de biosurveillance humaine permettent de mieux comprendre l'exposition et fournissent des renseignements permettant d'étayer la gestion des risques que présentent les substances chimiques pour la santé.

Bio-indicateur

Un indicateur biologique qui renseigne sur certaines caractéristiques écologiques (c'est-à-dire physico-chimiques, climatique et biologiques) de l'environnement, ou sur l'incidence de certaines pratiques. Il se veut être une sorte de résumé d'informations complexes offrant la possibilité à des acteurs différents (scientifiques, gestionnaires, politiques et citoyens) de dialoguer entre eux.

Spectrométrie de masse

Technique d'analyse permettant de détecter et d'identifier des molécules d’intérêt par mesure de leur masse.

Métaux lourds

Voir éléménts de trace métallique (ETM)

Bisphénol A


Le bisphénol A (BPA) est un composé chimique utilisé dans la fabrication de matières plastiques et dans certaines résines époxy pour recouvrir par exemple des boîtes de conserve.

Phtalates

Groupe de produits dérivés de l’industrie chimique où ils sont utilisés comme plastifiants dans de nombreux produits de consommation. La plupart sont généralement incolores, inodores, insipides et très peu volatils.

Triclosan

Antibactérien utilisé comme moyen de désinfection mais aussi comme agent de conservation principalement dans les produits cosmétiques. Le triclosan peut être aussi ajouté à certains matériaux, tels que les textiles, cuirs, plastiques et caoutchoucs.

Cotinine

Métabolite de la nicotine. Elle se forme dans le corps humain après inhalation de la nicotine. Il s’agit d’un excellent marqueur pour évaluer l’exposition à la fumée de tabac.

Bioaccumulation

La bioaccumulation désigne la capacité de certains organismes (végétaux, animaux, fongiques ou microbiens) à absorber et concentrer dans tout ou une partie de leur organisme certaines substances chimiques, éventuellement rares dans l'environnement. Chez un même organisme, cette capacité peut fortement varier selon l'âge et l'état de santé, ou selon des facteurs externes.

Amiante

L’amiante ou « asbeste » en vieux français, est un terme désignant certains minéraux à texture fibreuse utilisés dans l’industrie. L'amiante a attiré l'attention de certains industriels à la fin du XIXe siècle pour sa résistance à la chaleur, au feu, à la tension, aux agressions électriques et chimiques, ainsi que pour son pouvoir absorbant.

Mésothéliome

Cancer de la plèvre ou, plus rarement, du péritoine, spécifique de l'amiante. Lorsque le mésothéliome est découvert, la durée de survie est de 1 an. Il peut apparaître 20 à 50 ans après l’inhalation des fibres.

CIRC

CIRC: Centre International de Recherche sur le Cancer (ou IARC : international Agency for Research on Cancer ).
Le CIRC a établi une classification (voir ci-dessous) des agents cancérogènes en fonction de la fiabilité et de l’abondance des preuves scientifiques publiées dans la littérature spécialisée.


Group 1 : L’agent est cancérogène pour l’homme
Group 2A : L’agent est probablement cancérogène pour l’homme
Group 2B : L’agent est peut-être cancérogène pour l’homme
Group 3 : L’agent est inclassable quant à sa cancérogénicité pour l’homme
Group 4 : L’agent n’est probablement pas cancérogène pour l’homme

Particules fines

Microparticules présentent plus ou moins longtemps dans l'atmosphère. Les particules fines sont également appelées PM en anglais, ce qui signifie particule Matter. Elles proviennent du trafic routier, plus particulièrement des moteurs diésels des voitures, camions et bus, mais également de l'industrie, de l'agriculture et de la combustion (cheminées, chauffage individuel...).  Selon la taille des particules (en micromètre), on distingue les « PM10 », les « PM2,5 » ou les « PM1 ».

Rayonnement électromagnétique

 Le rayonnement électromagnétique correspond à l'ensemble des radiations émises par une source qui peut être le soleil,  la surface terrestre, …  La lumière visible est un rayonnement électromagnétique, mais ne constitue qu'une petite partie du large spectre électromagnétique.

Radon

Elément chimique. Le radon est un gaz, radioactif, incolore, inodore et d'origine le plus souvent naturelle.  L'importance sanitaire du radon tient à sa radioactivité élevée et à son ubiquité dans l'atmosphère. Il est  la principale source d'exposition naturelle des populations humaines et animales aux rayonnements ionisants.

Perturbateur endocrinien

Molécule chimique qui mime, bloque ou modifie l’action d’une hormone et perturbe le fonctionnement normal d’un organisme.

Hormone

Substance biologique  active synthétisée par des cellules spéciales et directement sécrétée dans le sang. Elle transmet un message sous forme chimique et joue donc un rôle de messager dans l'organisme.

Asthme

Maladie du système respiratoire touchant les voies aériennes inférieures et notamment les bronchioles, définie comme étant une gêne respiratoire à l'expiration.

Rhinite

Inflammation des muqueuses du nez

Soufre

Elément chimique non métallique. 

Epidémiologiste

Spécialiste en épidémiologie. Epidémiologie : science qui étudie la fréquence et la répartition des problèmes de santé dans le temps et dans l’espace, ainsi que le rôle des facteurs qui les déterminent.

Hygiéniste

Spécialiste des questions d’hygiène.

Toxicologue

Spécialiste en toxicologie. Toxicologie : science traitant des substances toxiques, de leurs effets sur l’organisme et de leur identification.

Microbiologie

Ensemble des disciplines qui s’occupent des micro-organismes (être vivant microscopique tel que bactéries, virus, ….).

Légionelle

Bactérie naturellement présente dans l'environnement qui va proliférer dans les eaux relativement chaudes comprises entre 25°C et 50°C.

Escherichia coli

Bactérie intestinale des mammifères, très commune chez l'être humain. Elle compose environ 80 % de notre flore intestinale. Certaines souches d’E. coli peuvent être pathogènes et  entraîner par exemple  des gastro-entérites.

Entérocoques

Bactéries pathogène  causant des septicémies, infections urinaires, ou abdominales d'origine intestinale.  Dans l'eau, ce sont des indicateurs de contamination fécale, comme les colibacilles.

Entérovirus

Genre de virus non-enveloppés.

Gastroentérite

Une gastro-entérite est une infection inflammatoire du système digestif pouvant entraîner des nausées, des vomissements, des crampes abdominales, des flatulences et de la diarrhée, ainsi que de la déshydratation, de la fièvre et des maux de tête.

Hydrocarbure

Composé chimique organique constitué exclusivement d'atomes de carbone et d'hydrogène.

Toxicologie

Science traitant des substances toxiques, de leurs effets sur l’organisme et de leur identification.

Dioxines

Molécules organiques (polychlorodibenzo-para-dioxines ou PCDD). Ensemble des dérivés polychlorés,  formés au cours des processus industriels, par combustion des matières organiques en présence de chlore (incinération d’ordures ménagères, sidérurgie, usines chimiques). On emploie souvent le terme de «dioxines» pour les furanes (polychlorodibenzofurane ou PCDF), une autre famille de molécule chimique, de structure chimique proche. Les dioxines s’accumulent dans la chaîne alimentaire, principalement dans les graisses animales. Plus de 90% de l’exposition humaine passe par l’alimentation, principalement la viande, les produits laitiers, les poissons et les fruits de mer. De nombreuses autorités nationales ont mis en place des programmes pour surveiller l’approvisionnement alimentaire.

Furanes

Voir dioxines.

PCB

Molécules organiques (polychlorobiphényle). Ces molécules sont utilisées comme isolant électrique, matériaux de protection incendie, fluide hydraulique… les PCB sont toxiques et  s’accumulent dans la chaine alimentaire.

Benzo(a)pyrene

composé organique aromatique

Bras mort

Un bras mort est une canalisation où l’eau stagne pendant une longue période. Cela peut être un tuyau pincé à son extrémité suite à la suppression d’un robinet par exemple ou encore la canalisation d'un robinet qui ne sert jamais.

Plèvre

Membrane recouvrant presque complètement le poumon.

Asbestose

Maladie pulmonaire chronique due à l'inhalation de fibres d'amiante

Hertz

Le hertz (Hz) est l’unité de fréquence du son est le. Celui-ci représente le nombre de vibrations (oscillations) du son par seconde. Une oreille humaine en bonne santé perçoit les sons entre 20 Hz (basses fréquences, sons graves) et 20.000 Hz (hautes fréquences, sons aigus).

Décibel

Le décibel (dB) est l’unité d’intensité du son. On utilise souvent le dB(A), qui est l’unité de niveau sonore qui tient compte des particularités de perception de l’oreille humaine. L’échelle des décibels est une échelle logarithmique. Ainsi, 3 décibels supplémentaires correspondent au doublement de l’énergie sonore, 5 décibels au triplement et 10 décibels à sa multiplication par dix.

Cardio-respiratoire

Relatif au cœur et à l'appareil respiratoire.

Cardio-vasculaire

Le système cardio-vasculaire est composé du coeur et des vaisseaux sanguins, c'est-à-dire des artères et des veines. Son rôle est de faire circuler le sang dans tout l'organisme, afin qu'il distribue aux différents organes l'oxygène et les substances nutritives nécessaires à leur bon fonctionnement. Il récupère et élimine ensuite le gaz carbonique et les autres déchets produits. Quand ce système fonctionne mal (rétrécissement ou blocage des vaisseaux sanguins), on parle de maladies cardio-vasculaires.

Troubles du rythme cardiaque

Les troubles du rythme cardiaque ou arythmies sont une famille de maladies cardiaques. On parle de « tachycardie » lorsque la fréquence cardiaque est rapide  et de « bradycardie » lorsque la fréquence cardiaque est lente.

Immunité

Etat de résistance d’un organisme à l’égard d’un facteur pathogène (facteur qui peut engendrer une maladie).

Monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone (CO) est le plus simple des oxydes du carbone. La molécule est composée d'un atome de carbone et d'un atome d'oxygène. Le monoxyde de carbone est un gaz incolore, inodore et très toxique pour les mammifères. Chez l'Homme, il est la cause d’intoxications domestiques fréquentes, parfois mortelles.

Rayonnement ionisant

Rayonnement capable de déposer assez d'énergie dans la matière qu'il traverse pour créer une ionisation (ionisation : action qui consiste à enlever ou ajouter des charges à un atome ou une molécule).  Cette ionisation peut être néfaste pour la santé des êtres vivants car, à certaines doses, elle est capable d’endommager, de façon irréversible, les cellules.