Portail Environnement-Santé Wallonie
Portail Environnement-Santé

  

Le frelon asiatique : il est arrivé chez nous.

Frelon asiatique face et dos.jpgLe frelon asiatique (Vespa velutina) est une espèce invasive introduite accidentellement et identifiée pour la première fois dans le sud de la France en 2004.

Son aire de distribution vers le nord progresse, en moyenne, d'une centaine de kilomètres par an vers le Nord.

Les spécialistes en entomologie considéraient depuis plusieurs années que son implantation dans nos régions était inévitable. On en avait déjà retrouvé un individu à Flobecq (Hainaut) en 2011 et un autre pas loin de Tournai, mais du côté français.

Fin 2016, un premier nid a été découvert à Guignies, dans la région de Tournai.

Le frelon asiatique a l’aspect d’une grande guêpe très foncée, atteignant 3 cm de long.

Un peu plus petit et plus foncé que le frelon européen, et doté d'une bande jaune orangé assez visible, l'animal ne pose pas de véritable problème de santé publique là où il est présent, mais bien pour l'environnement.

Il est, en effet, très agressif à l'égard d'autres insectes et peut compromettre le rendement des ruches en s'en prenant aux abeilles domestiques.

En revanche, il déguerpit rapidement quand l'homme cherche à s'en débarrasser d'un geste. Les guêpes et les abeilles sont souvent plus agressives que lui.

Avec une dose de venin comprise entre 0,16 et 0,19 mg, sa piqûre s'avère moins dangereuse que celle d'une simple abeille, mais elle peut être plus douloureuse du fait de la longueur de son dard.Frelon asiatique.jpg

Attention par contre à ne pas s’approcher d’un nid (le plus souvent haut perché dans les arbres), même par accident.

L’approche risquerait d’entraîner une attaque collective de la colonie, avec à la clé de nombreuses piqûres et la projection de venin et de liquide acides dans le visage, pouvant nécessiter une hospitalisation urgente.

La prudence s’impose pour les personnes qui présenteraient une allergie, auquel cas toute piqûre provoquerait de l’urticaire, des vomissements, des vertiges et des difficultés respiratoires. Contactez votre médecin si vous présentez ces symptômes. 

En cas de détection de frelon ou si vous pensez en avoir aperçu un, il est conseillé de prendre une photo de l’insecte, de le localiser et de prendre contact avec le CRA-W (Centre wallon de recherches agronomiques), l’association Cari (Centre apicole de recherche et d’information) ou de remplir le formulaire d’observation disponible sur le portail Biodiversité de la Wallonie.

 

Plus d’information :

Visiter le site du centre antipoison

Articles similaires :