Portail Environnement-Santé


Signalement

Les deux espèces d’ambroisie sont en phase d’installation en Wallonie. Il est important de documenter les nouveaux foyers d’invasion afin de mettre en place une stratégie de gestion cohérente à l’échelle régionale. Rappelons que si la propagation est aidée par les activités humaines, cette propagation est presque toujours involontaire. La présence d’une population sur un terrain n’est donc pas le résultat d’une action délibérée du propriétaire ou du gestionnaire. Plutôt que de chercher un coupable, cherchons des solutions !

Que faire, concrètement, si vous observez une population d’ambroisie en Wallonie ?

1)    Vérifier qu’il s’agit bien d’Ambrosia artemisiifolia (et non de l’armoise commune, par exemple), voire d’Ambrosia trifida. Pour vous aider, en plus de la section « identification» de ce site et de la fiche descriptive disponible ici, vous pouvez utiliser l’application iNaturalist.

2)    Avertissez-nous ! Le meilleur moyen est d’encoder votre observation (avec photo) via la plateforme iNaturalist. Mais vous pouvez nous contacter directement par e-mail ou téléphone :

E-mail : owa@uliege.be

Téléphone (lundi – mardi – jeudi de 9:00 à 12:00) : 0 81/82.28.26

3)    L’Observatoire wallon des ambroisies se déplace pour valider l’observation et tenter de trouver des solutions adaptées !

Comme pour beaucoup de plantes invasives, la gestion des ambroisies s’envisage sur le moyen ou le long terme. En effet, leurs graines peuvent rester viables plusieurs années dans le sol et l’enjeu principal est d’éliminer le stock semencier. En fonction du milieu envahi et de la taille de la population, la gestion pourra être manuelle (arrachage), mécanique (travail du sol, fauche) ou chimique (utilisation d’herbicides en parcelle agricole). Pour les plus grandes populations, il est souvent nécessaire de combiner plusieurs techniques de lutte.

Carte ambroisie_wallonie 2000-2020.png