Portail Environnement-Santé


Ecologie

Bref historique de l’invasion en Europe

Les deux espèces d’ambroisies observées chez nous sont originaires d’Amérique du Nord, où elles se développent dans des milieux perturbés comme les bords de routes, les friches et les cultures. Toutes deux ont été involontairement introduites en Europe au cours des deux derniers siècles, de façon répétée.

Ambrosia artemisiifolia s’est durablement établie dans différentes parties d’Europe. Elle est particulièrement bien implantée dans la vallée du Rhône, en France, ainsi que dans les plaines hongroises. Partout en Europe, la propagation de l’espèce s’intensifie. Sa présence est aujourd’hui documentée dans de nombreux pays: Allemagne, Suisse, Autriche, République Tchèque, Croatie, Pologne, etc. Ambrosia trifida est moins fréquemment observée, et beaucoup de populations ne se maintiennent pas durablement. Actuellement, les populations bien établies se situent uniquement en France et en Italie.

En Belgique, les ambroisies sont de plus en plus fréquemment observées, en particulier Ambrosia artemisiifolia. Il y a cependant un manque de données d’occurrence de l’espèce (voyez comment vous pouvez aider à mettre à jour la distribution de l’espèce en Wallonie dans la section « Signalement »).

Cycle de vie et dispersion

Les ambroisies sont annuelles. Leur germination se déroule au printemps, la floraison a lieu l’été et les graines sont produites en automne. Ensuite, avec les premiers froids, la plante meurt. Les graines (en botanique, on parle d’akènes) mesurent entre 2 et 5 mm de long. Notons qu’elles sont le seul moyen de propagation de l’espèce, et qu’en hiver, toutes les ambroisies sont des graines !

Il n’est pas rare de trouver des graines d’ambroisie dans les lots de semences et de graines pour l’alimentation animale, en particulier les graines de tournesol destinées aux oiseaux. Les sites de nourrissage (et notamment les basses-cours et poulaillers) constituent souvent des points d’introduction de l’espèce sur un territoire. Une fois implantée localement, le transport de terre et le déplacement des machines (engins agricoles, par exemple) sont des vecteurs connus de dispersion des graines.

Habitat

On observe l’ambroisie principalement dans les milieux ensoleillés et régulièrement perturbés, comme les friches, les bords de route, les carrières, les zones de travaux, ainsi que les parcelles agricoles. Les cultures de printemps (maïs, betterave, tournesol, chanvre, etc.) sont particulièrement propices à leur installation.

Ambroisie_GD_Bruno Chauvel.JPG

L’ambroisie à feuille d’armoise est souvent observée dans les cultures de printemps : ici, un champs de tournesol complètement envahi.
Photo : Bruno Chauvel