Portail Environnement-Santé


Les "Samis"... Drôle d’ambulances…

visite sami.jpgEn Wallonie comme à Bruxelles, il est possible de se faire aider – chez soi – par des spécialistes de la pollution intérieure.

 

Face au syndrome du bâtiment malsain (souvent un ensemble de symptômes diffus), le citoyen n’est pas irrémédiablement abandonné à lui-même.

Depuis la fin des années nonante, dans notre pays, les experts des Services d’analyse des milieux intérieurs (Sami) sont habilités à lui venir en aide directement à son domicile.

D’abord, en établissant un diagnostic de pollution, éventuellement renforcé par des analyses en laboratoire.

Ensuite, en faisant une série de recommandations, tant sur le plan des aménagements - évacuer tel meuble, lutter contre l’humidité…- que sur celui des comportements : bannir un compagnon à poils ou à plumes, pratiquer la ventilation régulière, éviter tout recours aux bougies…).

Attention ! Si ces Sami, liés aux provinces, sont la plupart du temps gratuits ou à prix symbolique, ils n’interviennent qu’à la demande d’un médecin, à qui le rapport de visite est systématiquement envoyé.

Mieux vaut, par ailleurs, oublier le surnom d’« ambulance verte » qu’on leur colle un peu trop vite à la peau.

Car les Sami n’interviennent jamais avec le même degré d’urgence qu’une ambulance et n’ont, pour tout matériel, que divers instruments destinés à identifier et mesurer les polluants intérieurs.

Enfin, précision importante : ils n’ont aucun pouvoir de contrainte dans les conflits locataires/propriétaires, ni dans l’obtention du statut de « logement insalubre ».