Portail Environnement-Santé


Champs magnétiques, champs électriques, rayons, ondes, fréquences, Hertz… De quoi parle-t-on?

The electromagnetic spectrum vector diagramVoici quelques notions clefs pour tenter de débroussailler une  matière peu connue et  trop souvent soumise à des peurs irrationnelles.

Les ondes électromagnétiques associent un champ électrique et un champ magnétique.

Le premier peut notamment résulter de la présence de  charges électriques. Il existe, par exemple, autour d’une prise électrique.

Le second se crée lorsque le courant passe dans les fils, lors de la consommation d’électricité. Ainsi, lorsqu’une lampe est allumée ou lorsqu’un aspirateur fonctionne, des charges électriques se déplacent et génèrent un champ magnétique.

 

La gamme des ondes électromagnétiques est très vaste : ondes radio, rayons infrarouges, rayons ultraviolets, rayons X et rayons gamma. Elles se différencient entre autre par leur fréquence, exprimée en Hertz. Cette unité représente le nombre d’oscillations par seconde. Plus les ondes se reproduisent rapidement, plus la fréquence est élevée. Dans le cas des lignes à haute tension, les fréquences sont très basses (50 ou 60 Hz selon le pays).

Par définition, la gamme des radiofréquences s’étend de 100 kilohertz et 300 gigahertz. Au-dessus de cette limite se situent les rayonnements infrarouges.

Les téléphones mobiles et les antennes nécessaires à leur fonctionnement émettent des rayonnements dans la gamme des radiofréquences, plus particulièrement autour de 900, 1800 et 2100 MHz. Les technologies les plus récentes (réseaux dits 4G) utilisent ces mêmes bandes et deux autres, situées autour de 800 et 2600 MHz.

On appelle « micro-ondes » (ou également « hyperfréquences »)  les rayonnements dont la fréquence est comprise entre 300 MHz et 300 GHz.

 

Les rayonnements électromagnétiques transportent une certaine quantité d’énergie. De ce fait, ils peuvent interagir avec la matière ou le milieu dans lequel ils se propagent.

Lorsque l’énergie transportée est importante, certains rayonnements peuvent briser les liaisons chimiques et ioniser les molécules constitutives des tissus vivants. Cela signifie notamment qu’en « cassant » l’ADN, le rayonnement peut favoriser le déclenchement de cancer.  C’est le cas des rayons gamma, des rayons X et de certains rayonnements ultraviolets. Ils sont appelés rayonnements ionisants.

 

On parle, au contraire, de rayonnements non ionisants lorsque l’énergie est trop faible pour ioniser les tissus vivants. C’est le cas des champs électriques et magnétiques de fréquence basse ou intermédiaire, les rayonnements radiofréquences, infrarouges, mais aussi pour la lumière visible et certains rayons ultraviolets.

Pour en savoir plus :

Lire «Les champs électromagnétiques et la santé. Votre guide dans le paysage électromagnétique»