Portail Environnement-Santé


GSM, Wi-Fi : où est le vrai risque?

gsm-wifi et risques pour la santé.jpgVivre ou travailler à proximité d’une borne Wi-Fi et utiliser régulièrement un GSM sont, en termes de risques pour la santé, des comportements totalement différents.

Clairement, c’est le recours au téléphone portable qui doit faire l’objet de toutes les précautions.

 

Tous les appareils électriques génèrent un champ électrique et magnétique lors de leur utilisation : fours à micro-ondes, TV et radios, électroménagers, rasoirs, sèche-cheveux, etc.

Pour la plupart de ceux-ci, le champ est très faible et diminue très fortement dès qu’on s’éloigne de la source. En outre, l’exposition à ce champ se limite à la durée de fonctionnement de l’appareil, généralement brève.

Certains scientifiques, parfois relayés par des associations inquiètes, estiment qu’un danger se crée lorsqu’à ces expositions très faibles et momentanées s’ajoute l’exposition à des champs liés à nos nouvelles habitudes de vie, et particulièrement le recours au Wi-Fi en voie de généralisation.

Si, de surcroît, nous tenons compte de l’usage de plus en plus intensif du GSM  voire de certains  téléphones sans fil améliorés (les DECT), nous baignerions littéralement dans une sorte de pollution électromagnétique constante, que certains ont appelé « électrosmog ».

 

Il faut pourtant savoir qu’une borne Wi-Fi est un appareil qui n’émet qu’une très faible puissance : à peine quelques dizaines de milliwatts.

De plus, cette émission n’est présente que pendant quelques instants très brefs, même lors du téléchargement des fichiers de taille considérable.

Si on la compare à celle subie lors de l’usage du GSM, l’exposition au rayonnement d’une borne Wi-Fi ou d’un ordinateur utilisant cette liaison est négligeable,

 

Si l’on veut se protéger d’un excès d’exposition aux champs électromagnétiques, c’est donc prioritairement l’usage du GSM qui doit retenir notre attention. 

Mieux vaut choisir d’utiliser un appareil avec un DAS minimum. (Voir à ce sujet : "Effets thermiques et non thermiques, pourquoi en parler?")

 

Les experts du Conseil supérieur de la santé recommandent :

  • Que les enfants utilisent le GSM aussi peu que possible !
  • Quelle que soit leur tranche d’âge, les utilisateurs sont invités à réduire leur temps d’appel 
  • D’utiliser une oreillette ou, si celle-ci fait défaut, à utiliser la fonction haut parleur de leur appareil.
  • D’envoyer des messages au lieu d’appeler oralement
  • D’appeler de préférence d’un endroit où la réception est bonne (éviter les parkings souterrains, les ascenseurs et tous les lieux où n’apparaît qu’un nombre limité de barrettes sur l’écran de l’appareil).

 

Pour en savoir plus :

Lire la brochure « Téléphones mobiles et santé. Normes, faits scientifiques et conseils pour une utilisation raisonnable »